Retranscription d’une séance (1ère partie)

Le praticien (P) et le client (C) se retrouvent pour une séance programmée. P propose à C de s’installer face à lui. Sur la table se trouve un ordinateur et des jetons noirs et blancs, sur lesquels des visages expressifs sont dessinés en relief.

P: Bonjour Monsieur, veuillez vous asseoir ; je vous propose de fermer les yeux et de prendre quelques instants pour choisir en vous une relation que nous allons explorer. Prenez une relation de votre entourage, père, mère, fratrie, relation de travail, conjoint, ami… je suis certain que vous choisirez la bonne personne pour cette séance.

C: Je désire étudier ma relation avec un ami de longue date, Rémi, que j’apprécie beaucoup mais qui me pose des soucis !

P: Très bien. Nous allons explorer pour commencer les charges négatives de la relation. Pour cela je vous demande d’exprimer fortement, sous une forme de jugement et d’accusation, ce qui vous dérange chez Rémi. Vous pourrez exprimer cette colère, ou cette tristesse en toute sécurité ; c’est le bon moment et le bon endroit pour vos charges négatives de S’EXPRIMER, et nous devons les ECOUTER avec attention et respect, puisqu’elles VIVENT en vous. Pour prendre des mots de la Communication Non Violente, LIBÉREZ le chacal qui est en vous !

C: Heu… et bien, je dirais qu’il est plutôt exclusif, il n’apprécie pas quand je mentionne mes autres amis, mais peut-être qu’il a raison, je suis peut-être maladroit…

P: Permettez-moi de reformuler ?

C: Ok… allez-y !

P: La charge négative en vous exprime à Rémi « Tu es vraiment jaloux, c’est pénible ! »

C: Oui, c’est cela !

P: Cela vous fait quoi d’entendre cela ?

C: Ca fait du bien. Comme si la petite voix qui disait cela était enterrée depuis trop longtemps, et qu’elle pouvait enfin s’exprimer… Bizarrement ce n’est pas moi, et… ça fait du bien !

(…)

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :